• Mettre en place une unité pédagogique qui renferme des techniques agricoles et zootechniques durables, qui améliorent la qualité de l’environnement et qui contribuent effectivement à la recherche des solutions locales et écologiques.
  • Permettre aux femmes et aux jeunes d’entreprendre et surtout de se prendre en charge en créant et en gérant rationnellement leur micro entreprise.
  • Permettre aux femmes et aux  jeunes déscolarisés sans- emplois de rechercher des solutions endogènes, d’analyser leurs problèmes, de réduire le chômage et l’exode rural.
  • Recueillir et transmettre les expériences acquises dans les projets similaires et les vulgariser aux producteurs de la zone d’intervention et à d’autres groupes de population en situation comparable.
  • Mettre en place un centre d’application pratique

Il est constitué des parcelles de productions animales et végétales. La permaculture reste la méthode de production qui sera approfondie.

Il demeure un espace de formation et un endroit où les travaux pratiques se réaliseront. Il est donc un support pédagogique essentiel pour la formation.

Le centre d’application pratique est l’endroit où les démonstrations et les recherches vont s’effectuer.

Il comporte

  - un verger pour les cultures fruitières (agrumes manguiers)

  - des parcelles pour les expérimentations des cultures vivrières (maïs haricot manioc etc…)

   - des parcelles pour les cultures maraîchères.

   - des parcelles pour des essences forestières

   - un atelier de production d’œufs et de poulets de chair

   - un atelier de production de poulets locaux et de races améliorées

   - une porcherie avec des races améliorées et locales

  - des étables pour les caprins et ovins

  - des étables pour bovins

   - des ateliers de production de dindons

  - des ateliers de production de canards

  - des clapiers pour élevage de lapins

  - des bassins pour la pisciculture.

Le centre d’application pratique doit vite se développer et être gérer rationnellement afin de permettre au centre de formation agropastorale d’évoluer vers une autonomie financière.

  • Mettre en place progressivement des laboratoires de transformation.

Pour faciliter la transformation des produits afin de faciliter la conservation et donc éviter le gaspillage. Ainsi les agrumes seront transformés en jus, les mangues en confiture ou jus de mangue, le manioc en gari ou tapioca.

 

  • Accueillir des groupes de jeunes de tous les pays pour organiser des camps de sensibilisation ou des festivals de solidarités autour de l’eau, la santé et le bien-être des enfants et des femmes.